Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Récits » Marathon » Marathon de Boston

Marathon de Boston

D 16 avril 2012     H 00:00     C 0 messages


agrandir

Bonjour à tous

Me voici donc en piste pour le marathon de Boston, 116ème du nom et plus vieux marathon du Monde. Il fait partie du World Marathon Majors, compétition regroupant les plus grands marathons du Monde (Berlin, Boston, Chicago, Londres et New York). Il ne me restera donc plus qu’à aller courir à Chicago pour boucler la boucle. Rendez-vous nous est donné à Roissy par Thomas Cook, l’organisme s’occupant de notre voyage, le vendredi 13 Avril. Après un vol d’environ 7h, nous arrivons dans la soirée à Boston ou nous receptionnons nos chambres. Le lendemain matin, une visite guidée de la ville est prévue. Nous sommes réveillés de bonne heure, décalage horaire oblige. Au programme, un tour en bus pour découvrir les principaux quartiers de la capitale du Massachusetts, dont la célèbre université d’Harvard, située à Cambridge. La visite se terminera au village marathon pour le retrait de nos dossards. Déjeuner dans un succulent restaurant de poissons puis flânerie, l’après-midi, en direction de l’hôtel. Le soir, dîner dans un restaurant japonais.

Dimanche matin, non, ce ne sont pas les préparatifs pour la course. Boston, comme Dublin, offre la particularité d’avoir son épreuve se déroulant le lundi. Néanmoins, je pars effectuer ma sacro sainte mise en jambes de veille de course. Nous décidons ensuite, avec mon collègue de chambrée, d’aller parcourir le freedom trail, une bande rouge dessinée sur le sol d’environ 4-5 km nous faisant découvrir une vingtaine des principaux sites de la ville dont le Boston Common, plus vieux parc public d’Amérique ou l’USS Constitution, navire de guerre du XIXème siècle. L’après-midi sera consacrée au repos. Les nouvelles à la télévision ne sont pas rejouissantes pour le lendemain : très forte chaleur annoncée. L’organisation a augmenté le délai d’arrivée d’1h et propose même aux coureurs qui le souhaitent, le report de leur participation sur l’année 2013.

La course

Lundi matin, reveil matinal, petit déjeuner puis direction les bus qui nous emmenent sur notre lieu de départ à Hopkinton. Pourquoi un lundi vous demandez-vous ? Chaque année, lors du Patriot’s Day, le 3ème lundi d’avril, Boston célèbre les premières batailles de la guerre de l’indépendance américaine, le 19 avril 1775. Il fait déjà bon. Nous trouvons rapidement un coin d’ombre car l’attente sera longue, environ 2h30. Après une bonne hydratation et quelques pauses pipi, c’est l’heure de rejoindre les SAS, maintenant en plein soleil. Cette année, l’organisation innove avec 3 vagues de départ d’environ 8000 coureurs chacune qui partiront à 20’ d’intervalles. J’ai la chance de faire partie de la 1ère vague.

10h, le coup de feu retentit. Je transpire déjà. Le parcours, décrit comme roulant avec le fort dénivelé entre le départ et l’arrivée, comporte malgré tout de nombreuses montées et faux-plats cassants. 25000 coureurs étaient attendus, 2000 seront non partants. Les 30° annoncés sont bien là, température pas vue à Boston à cette période depuis...1976. J’attaque prudemment, l’idée est de courir à allure (espérée) sur 100 km, à savoir autour de 12 km/h. Les premiers kilomètres se déroulent parfaitement, les ravitaillements ont été doublés voir même triplés. Km 5 & 10, je suis en avance sur mes prévisions et suis obligé de me refrener. Km 15 & 20, ca va toujours bien. Passage au semi en 1h43’30’’. Mais, très vite, l’euphorie va laisser place au gros coup de chaud. Je ralentis considérablement l’allure, les arrêts aux ravitaillements se font plus longs et les montées que je franchissais allégremment au début se font maintenant plus dures. Je me surprends même à me demander ce que je fiche là vers le km30. Heureusement, sur la 2ème partie du parcours, les nombreux spectateurs présents nous encouragent et ca fait du bien. Et, bizaremment, vers le km 37, sentant surement l’écurie, voilà que je retrouve mon rythme de début de course. Je finis en 3h52’ et me classe 6753/21606 arrivants. Mon chrono n’est pas vraiment celui escompté mais je me console en me disant que le vainqueur a réalisé le plus mauvais temps depuis 1985.

Seulement 1000 abandons dénombrés, ce qui me semble très peu au regard de la température. 2100 coureurs seront, malgré tout, traités pour déshydratation dont 150 finiront aux urgences.

Épilogue et impressions

Remise de la médaille puis retour à l’hôtel, distant d’environ 20’ à pied. Comme à NY, félicitations de nombreux promeneurs (c’est sur que l’on n’est pas à Paris). Douche et repos seront le programme de l’après-midi. Les coups de soleil pris durant l’épreuve commencent à se faire sentir. Dans la soirée, nous allons visiter le magnifique stade des Red Sox, club de Baseball de la ville puis nous traversons la rue pour aller nous restaurer au buffet dansant prévu en l’honneur des marathoniens.

Mardi matin, n’arrivant pas à dormir, je pars faire mon décrassage de 50’ à la fraîche. Le soleil se lève à peine mais, à ma grande surprise, je ne suis pas le seul à avoir été si matinal. De nombreux autochtones effectuent leur jogging avant d’aller travailler. Départ ensuite pour la dernière visite de mon séjour au Skywalk, tour de 52 étages, offrant un point de vue imprenable sur Boston et ses environs. Après un déjeuner dans le quartier chinois, nous allons nous étendre dans le Boston Common, patientant avant l’heure du retour sur Paris ou un climat frisquet nous attendait. L’entrainement a maintenant repris avec, en ligne de mire, les 100 km de Vendée qui restent l’objectif principal de ma saison.

Portfolio

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus