Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Récits » Marathon » Marathon de Florence

Marathon de Florence

D 28 novembre 2010     H 00:00     C 2 messages


agrandir

Bonjour à tous

Voici le CR que j’espérais écrire depuis maintenant 9 ans. Après y avoir cru durant les années 2001/2003, l’idée de passer sous les 3h s’était peu à peu estompée. Le hasard a voulu que je croise en Octobre 2008 à Pékin, le fondateur de SDPO, Jean-Claude qui m’a remotivé et entraîné afin d’atteindre mon rêve. Aussi, je lui dédie ma course.

Commençons par le commencement. J’ai pris l’habitude la veille de mes courses d’effectuer 30’ dont 10’ à un rythme soutenu. C’est en général un bon baromètre pour jauger mon état de forme. Et pour l’occasion (départ très matinal à 5h15 à la frontale, RV à Roissy à 8h oblige),
j’ai senti que j’avais de bonnes jambes. Donc, nous nous envolons pour Florence avec un peu de retard. Je fais le voyage avec Eric, notre accompagnateur, et le groupe « Coureurs sans Frontière ». Après 2h de vol, nous atterrissons dans la capitale de Toscane par un temps clément. Direction le retrait des dossards et du cuissard court (ça change du tee-shirt) puis réception des chambres au Grand Hôtel Mediterraneo, situé le long de l’Arno, fleuve italien de 241 km qui traverse la Toscane en passant par Florence et Pise. Nous sommes assez bien situés (15 mn à pied du départ et seulement 5 mn de l’arrivée). L’après-midi sera consacrée à la sieste et à la préparation des effets pour le lendemain avant d’aller rejoindre le groupe pour la traditionnelle pasta-party organisée à l’hôtel. Si bien que nous serons au lit de bonne heure pour une nuit, somme toute, assez calme.

La course

Dimanche matin, réveil et 1er réflexe, je regarde dehors. La pluie annoncée est bien là et cela ne va pas cesser de toute la journée. Malgré tout, la température est quand même douce. Après une toilette succincte, je file prendre mon petit déjeuner avant de regagner ma chambre pour les derniers préparatifs. J’opte pour le cuissard court, le tee-shirt + le débardeur et la casquette. Le sac plastique fourni par l’organisation me servira de protection en attendant le départ. Je rejoins donc la place Michelangelo. Déjà beaucoup de monde malgré la météo exécrable. Je m’échauffe très rapidement avant de rejoindre le 1er SAS (place obtenue par notre guide Eric qui aura une importance prépondérante dans le déroulement de l’épreuve). Le parcours annoncé roulant, comporte néanmoins de nombreuses relances. Les pavés, rendus glissants avec la pluie, et les flaques d’eau nous invitent à la plus grande vigilance. Un peu plus de 10000 participants annoncés, seulement 8499 prendront le départ. Le coup de feu retentit vers 9h20, nous nous élançons en descente. Je pars prudemment, je mettrais environ 2 km à rejoindre les ballons des 3h. Passage au km5 en 20’53. Un peu rapide par rapport au tableau de marche établi par mon entraîneur.

Heureusement, comme au semi-marathon de Boulogne-Billancourt, je vais avoir affaire à des meneurs d’allures métronomes (km 10 et 15 en respectivement 42’10 et 1h03’32"). Le mauvais temps n’a pas découragé les nombreux spectateurs qui jalonnent le tracé. Le semi-marathon est avalé en 1h29’40" (pile poil dans l’objectif). Je me suis accommodé du temps, je suis maintenant trempé de la tête aux pieds et ma seule crainte réside dans le seul fait d’attraper des ampoules. Passage aux km 25 et 30 en 1h46’09" et 2h07’14". Pour l’instant, tout va bien. Mon léger passage à vide se situera entre les km 32 et 35. Je me suis alimenté avec les gels Punch Power et le bien nommé « Coup de fouet » me permettra de retrouver de la vigueur. Si bien que je parviens à lâcher les ballons au km 38 pour terminer en 2h58’32" et réaliser pour l’occasion mon 1er négative split (2ème semi plus rapide que le 1er) ce qui me classe 326ème sur 7773 arrivants. Remise de la médaille. Je regagne mon hôtel rapidement (la pluie tombe toujours et les coureurs en plus de 4h essuieront de grosses averses). Un peu comme à Montargis lors de mon semi-marathon record, j’ai les larmes aux yeux sur le chemin du retour, ça fait tellement longtemps que j’attendais ça. Météo oblige, je resterais cloîtré le reste de l’après-midi dans ma chambre.

Suite et fin du séjour

Lundi matin, il ne pleut plus, le temps est nuageux et venteux mais sec. Ça tombe bien car nous avons une visite de 3h à pied de prévu. Au programme, passage devant de nombreuses places, palais et églises (Duomo, Batisphère, Palais Vecchio et Pitti) ainsi que sur le pont le plus célèbre de Florence, le ponte Vecchio. Malheureusement, la fermeture de la plupart des monuments ce jour ne nous aura pas permis de visiter plus en détails. Le midi, repas traditionnel italien puis montée des 414 marches du Campanile l’après-midi en guise de digestion. J’irais ensuite sur mes lieux de départ (place Michelangelo) ou un superbe panorama nous est offert et d’arrivée (place Santa Croce). Le soir, second repas traditionnel. La demi-journée du mardi, avant notre retour sur Paris, sera consacrée à la visite du musée des Offices, abritant l’un des patrimoines artistiques les plus anciens et les plus célèbres au monde. Vers 12h, il est temps de regagner l’hôtel afin d’aller rallier l’aéroport pour un retour sur la capitale et ses premiers frimas de l’hiver.

Voilà la conclusion d’un we à Florence qui, s’il ne fut pas le meilleur de mes marathons coté météo, restera à jamais gravé comme étant celui ou j’ai franchi pour la première, et peut-être unique fois, la barre des 3h. Wait and see.

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 2 décembre 2010 à 10:31, par Barbara75 En réponse à : Marathon de Florence

    Coucou Patrick,
    Merci de m’avoir envoyé le récit de ta course à Florence ainsi que les superbes photos ... çà fait rêver.
    Que te dire ?
    Que je suis très émue à la lecture de ton c/r et super heureuse pour toi que tu aies enfin réalisé cet exploit de passer sous la barre des moins de 3heures.
    Bravo Champion, car tu es un vrai CHAMPION, il n’y a rien à dire de plus ...
    Isa

  • Le 2 décembre 2010 à 11:39, par Gazzola Patrick En réponse à : Marathon de Florence

    Merci Isa
    RV à Thiais. Bises.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus