Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Récits » Marathon » Marathon de Marrakech

Marathon de Marrakech

D 27 janvier 2008     H 00:00     C 4 messages


agrandir

Bonjour à tous

Jeudi, départ d’Orly vers 7h30 à destination de Marrakech, 4 ème étape de mon projet. Arrivée vers 11h30 à l’hôtel. Après la réception de nos chambres suivie d’un petit en-cas, j’entame ma 1ère excursion : ce sera la visite extérieure de la ville avec principalement la Palmeraie, les jardins de la Ménara et ceux de Marjorelle. Petit aparté historique : ceux-ci furent créés en 1924 par Jacques Marjorelle, artiste peintre né à Nancy en 1886. A sa mort en 1962, ils furent acquis par Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé qui les ont restauré et en assurent désormais la pérennité.

Le 2 ème jour fut consacré à la découverte de Marrakech, à l’intérieur de la Médina : le palais Bahia, la mosquée Koutoubia, les souks, la place Djemaa El Fna, les tombeaux Saadiens, ... Entre 2 visites, déjeuner dans un restaurant typique marocain avec animation musicale. Pendant ce temps, Jérôme, notre accompagnateur du groupe "Endurance Shop Tour" s’était proposé gentiment pour s’occuper du retrait de nos dossards.

Samedi matin, course de bienvenue d’environ 3 km. Un peu court quand même mais le point positif, c’est que nous n’étions pas exténué à l’issue de celle-ci. L’après-midi, repos avant l’effort du lendemain.

La course

Nous y voilà ! Dimanche, réveil matinal suivi du petit déjeuner. Vu le climat qui règne depuis 3 jours, nous nous attendons à souffrir
de la chaleur. Direction le départ. Photo du groupe "Endurance Shop Tour" en tenue de combat. Malgré la fraîcheur qui règne durant notre
échauffement, le ciel dégagé ne nous augure rien de bon. Le décompte s’effectue dans une ambiance bon enfant et à 8h30, marathoniens et
semi-marathoniens partent à la poursuite de leur objectif. Le mien a été revu à la baisse à la vue des conditions météo : ce sera 3h30 donc 5’ au km.

Les premiers kilomètres sont effectués dans les jardins de la Ménara, à l’abri des 1ers rayons du soleil qui commencent à pointer. Ce sera hélas les seules endroits ombragés du tracé. Passages au km 5 en 27’ (un peu en retard) et au km 10 en 51’ (retard comblé un peu trop rapidement). C’est à cet endroit que les chemins des marathoniens et semi-marathoniens se séparent. Les gamins le long de la route nous demandent de leur donner nos casquettes. Malheureusement, s’il y a bien une chose dont l’on ne peut se séparer, c’est bien celle-là. Nous ne sommes pas nombreux à partir coté marathon, environ 20 % du peloton. Difficile également d’estimer le nombre de participants. L’organisation parlait de 5000, la presse locale de 7000. Hors, si l’on regarde le nombre d’arrivants à savoir 508 sur le marathon et 1962 sur le semi, ça ferait un nombre d’abandons assez conséquent. Quoiqu’il en soit, je continue sur le même tempo (semi en 1h45 et km 30 en 2h30).

La suite sera moins tranquille. En effet, vers le km 32, je subis un sérieux coup d’arrêt. Est-ce du à la chaleur ou à une mauvaise récupération suite à mon dernier marathon à La Rochelle fin Novembre (eh oui, n’est pas Fabcentkm qui veut !) En tout cas, je ne pense pas que ça vienne de mon hydratation (j’ai bu régulièrement) ni de mon alimentation (j’avais, avec moi, ma ceinture porte-gels Overstim’s). Toujours est-il que les derniers kilomètres s’effectueront beaucoup moins vite. Les grandes lignes droites en plein soleil qui, jusque là ne me dérangeaient pas, commencent sérieusement à me lasser. Pour couronner le tout, on termine par 2 km en légère montée d’où l’on voit l’arche d’arrivée. Je passe la ligne en 3h43 ce qui me classe 189 ème.

Remise de la médaille puis retour à l’hôtel. Sur le chemin, je donne ma ceinture à un gamin qui me la réclamait (ca fera toujours ca de moins dans la valise) et lui, je pense que ca lui a fait plaisir. L’après-midi, une petite ballade vers la place Djemaa El Fna me dégourdira les jambes. La journée se terminera par une soirée Fantasia dans une kasbah située à l’extérieur de la ville, dîner suivi, à la tombée de la nuit, d’un spectacle folklorique avec musiciens, danseurs et chevaux.

Suite et fin du séjour

Il me reste encore 3 jours à passer au Maroc. Ce sera le gros morceau des visites et là, je vais en prendre plein les yeux.

Ça commence lundi par la visite d’Essaouira, ville côtière attirante avec son port de pêche et son architecture médiévale située à environ 180 km à l’ouest de Marrakech. Au passage, arrêt dans une boutique ou l’on nous décrit les différentes étapes de la fabrication de la célèbre huile d’Argan. Le midi, repas copieux sur le port avec les nombreux produits de la mer.

Ça se poursuit mardi et mercredi par une sortie de 2 jours en 4x4 vers Ouarzazate, à environ 200 km au sud de Marrakech. Passage par la piste de Telouet pour rallier Ouarzazate. Découverte des villages berbères entourés de paysages superbes. Puis, direction Zagora, à environ 380 km au sud-est de Marrakech, patrie des frères Ahansal, multi-vainqueurs du Marathon des Sables. Nuit à l’hôtel. Le lendemain matin, réveil aux aurores pour aller voir le lever du soleil aux portes du désert. Il fait frisquet mais ca valait le coup : c’est magnifique. Après un copieux petit déjeuner pour nous remettre de nos émotions, nous entamons le chemin du retour mais cette fois, en empruntant la route qui nous fait passer par le col de Tizin-Tichka, le plus haut du pays à 2260 m d’altitude. Retour à l’hôtel de Marrakech dans la soirée, juste le temps de préparer ma valise pour le retour du lendemain.

En conclusion, le marathon par lui-même ne restera pas dans les annales. Par contre, le séjour (bien organisé par Endurance Shop Tour), les visites et excursions (organisées par le groupe Marmara) me laisseront certainement un souvenir impérissable. Un pays, une culture, une destination à découvrir.

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 19 mars 2008 à 13:53, par emilie En réponse à : Marathon de Marrakech

    Bonjour,

    Mon ami fait également des marathons et son club de course à pied envisage de faire le marathon de marrakech en 2009.

    J’ai pu voir sur les photos que vous avez été à l’hôtel "le marrakech" c’est également l’hôtel choisi par l’association.

    Est ce que vous pourriez me dire si l’hôtel était bien, les animations, la nourriture, l’accueil...?la ville nous a plu ?

    Quel temps fait’il la bas en janvier ?

    Merci de me répondre

    Emilie

  • Le 19 mars 2008 à 17:02, par Gazzola Patrick En réponse à : Marathon de Marrakech

    Bonjour
    La météo, en Janvier, est généralement autour de 20°C en journée (exceptionnellement un peu plus cette année). L’hôtel est bien situé (par rapport aux départ/arrivée du marathon). Sur l’accueil, rien à redire. La nourriture était bonne quoique pas très variée. Les animations, je n’en ai pas vraiment profité car j’ai fait des excursions pratiquement tous les jours et le soir, je ne trainais pas pour aller me coucher. Le gros point fort de l’hôtel était justement les excursions, que je décris en partie dans mon compte-rendu. Le seul inconvénient (et non des moindres) était le bruit dans l’hôtel le soir lors des animations assez tardives. Il y avait une très mauvaise insonorisation des chambres.

  • Le 29 juillet 2008 à 09:29, par PAT13 En réponse à : Marathon de Marrakech

    Emilie, en réponse à votre message, je peux vous dire que j’ai fait le marathon de marrakech le Dimanche 27 janvier 2008. Superbe marathon très plat, mais attention rien à manger aux ravitaillements (en éspérant que ça changera pour l’édition 2009)que de l’eau. J’ai mangé une date au 23 ième kilomètres puis une poignée de dates vers le 30ième km (dates mises par un marocain). A l’arrivée, des bouteilles d’eau et des quartiers d’oranges. J’ai été obligé sur le parcours de monter dans les orangers pour prendre des oranges pour manger quelque chose ! heureusement que la solidarité a été entre les coureurs. Un Suisse m’a donné un gel énergétique car il n’arrivait pas à manger à cause de la chaleur. Et oui, on vous dit 20° mais c’est au départ de la course à l’ombre ! pendant la course (je cours en 4h30 environ) la température a du monté sous le soleil au dessus de 30°. J’ai explosé sur ce marathon, j’ai attrapé un sacret coup de soleil ! j’ai vu des japonais qui sous la chaleur titubaient et abandonnés. Carton rouge aux organisateurs ! quand on veut organiser un marathon international, il faut que les ravitaillements soient bien fournis (pain d’épices, sucres, raisins secs, glucose et eau bien sur). Je précise que j’ai enchainé avec le marathon international de Barcelone un mois après, puis le marathon d’annecy et quinze jour après le marathon de Lyon. 4 marathons en trois mois, QUANT ON VEUT, ON PEUT ! Pour l’hotel, moi j’ai dormi dans un camping sous une tente marabout. Vol LOW-COAST + TENTE + DOSSARD = tarif imbattable. Peut être que pour 2009, je le referais si les conditions pour les ravitaillements sont revus.

  • Le 23 novembre 2008 à 11:49, par pierre-jean En réponse à : Marathon de Marrakech

    bjr pat 13
    je pars samedi 24 pour cette course
    je suis en 4:13 pour le moment et je pense pouvoir atteindre 4:00 d’ici 1 à 2 marathons
    j’ai bien entendu le manque de calories sucrées sur le parcours. sans être sponsorisé par overstim ( on pourrait leur demander de le faire ) voici une destination où ils se feraient une bonne pub.
    c’est apparemment un marathon où il faut une ceinture... avec sachets sucrés ( energix ) et eau + éponge, en plus les gamins seront ravis de nous la quémander à l’arrivée, comme la caquette... obligatoire et crême solaire
    tous les combien y a t il de ravitaillement en eau ?
    à +

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus