Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Récits » Autres Courses » La Champenoise

La Champenoise

D 22 mai 2010     H 00:00     C 0 messages


agrandir

Bonjour à tous

Départ de la région parisienne samedi matin avec Antoine, direction Damery pour le retrait des dossards. Arrivés sur place 1h30’ plus tard, le soleil tape déjà fort, encore peu d’animations sur le village pour l’instant. Nous allons ensuite réceptionner notre chambre dans l’agglomération de Reims, située à une demi-heure de là (un peu loin, gestion à revoir si je reviens l’année prochaine). Repas pris sur le pouce, on enfile la tenue de combat et retour sur Damery ou nous arrivons une petite demi-heure avant le départ. Maintenant, la fête bat son plein, le défilé des déguisés se poursuit dans la bonne humeur. Pour ma part, j’ai revêtu le costume de pirate et Antoine ressemble à s’y méprendre à Marilyn Monroe à l’apogée de sa carrière. Il fait désormais très chaud, pas de zones ombragées sur le parcours. Suite aux problèmes rencontrés pour les apéros géants dans l’hexagone, les ravitaillements au champagne ont été réduits. Rogers me dira même par la suite que la course a failli être tout bonnement annulée.

La course

La course participe au challenge de la convivialité, de la fête et des grands terroirs. Le parcours se déroule sur route sur 2 boucles reliées par un tronçon commun à l’aller et au retour. Traversant 6 villages champenois (certains à 2 reprises), ou les vignerons proposent gratuitement du champagne au ravitaillement, le parcours se déroule en totalité au milieu des vignes sur un tracé très vallonné. Une vue superbe
à flanc de coteau. Les coureurs passent dans un pressoir et dans un chantier de dégorgement à l’ancienne, traversent une cave coopérative. Particularité du départ : nous nous élançons au bruit du bouchon de champagne. Depuis la Sénartaise, je traîne une gêne derrière la fesse qui m’handicape lors d’accélérations et, je vais m’en apercevoir durant l’épreuve, quand le dénivelé s’accentue. Autant dire que je vais être servi. D’un autre coté, avec le relief et la météo, je n’avais aucun
espoir de performance.

Nous partons donc avec une côte d’entrée sous une forte chaleur. Les ravitos en eau sont fortement appréciés. Pour ceux en champagne, je ne m’en accorderais que 2, sur les conseils avisés de Rogers, le régional de l’étape. Justement, après quelques kilomètres, je rattrape Sœur Isabelle qui accomplit son chemin de croix, accompagnée d’un baba cool, qu’elle avait rencontré lors de ses nombreux voyages à Katmandou. Je vais rester un long moment avec eux, le temps de discuter avec Rogers et d’immortaliser l’instant de cette rencontre mystique. Durant notre périple, nous aurons une belle
pensée pour nos forçats du bitume réunis à Villennes. Ça cogne toujours autant, je m’accroche dans les montées, je marcherais même dans les 2 dernières. Enfin, l’arrivée pointe le bout de son nez. Pour être honnête, j’en avais un peu ras le bol. Chaleur, pépins physiques, je n’ai pas vraiment profité de la fête. C’est pourquoi, il y a de grandes chances que je revienne l’année prochaine pour chasser ces impressions en demi-teinte. Je passe donc la ligne en 2h09’.

Épilogue et impressions

Après quelques échanges avec Rogers et Isabelle, sa bouteille de champagne sous le bras (bon, ce n’est pas du vin de messe mais ça fera l’affaire quand même), je retourne à mon hôtel afin de me préparer pour la potée champenoise, repas régional qui aura lieu à Epernay vers 20h30. Repas qui, malheureusement ne restera pas dans les annales, la faute à un manque de personnel qui fera traîner le dîner en longueur. La nuit sera de courte durée car le retour se fera vers 1h30 pour un réveil à 8h. Petit déjeuner, légère séance de décrassage d’environ 45’ puis c’est le retour sur la région parisienne. Je n’étais pas venu à la Champenoise depuis 1999. Autant dire que vu sa notoriété, l’ambiance et les coureurs déguisés y sont maintenant décuplés. Mention spéciale pour les bénévoles qui, sous ce cagnard, avaient bien du mérite à nous attendre aux différents points de ravitaillements. Comme dit plus haut, à refaire donc en 2011.

Portfolio

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus