Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Récits » Autres Courses » Les Foulées de la Soie

Les Foulées de la Soie

D 14 septembre 2012     H 00:00     C 0 messages


agrandir

Bonjour à tous

L’idée de participer aux Foulées de la Soie germait depuis quelques temps dans ma tête. Aussi, quand j’ai su qu’une 1ère édition allait voir le jour en Inde, je n’ai pas hésité (la Chine, je connaissais déjà au travers du Marathon de Pékin et de son extension organisés également par SDPO). Ne restait plus qu’à rêver et surtout, se préparer et s’entrainer (pour les entrainements, je bénéficiais d’un léger avantage puisque mon entraineur, Jean-Claude, n’est autre que l’organisateur de cette épreuve).

Au terme d’une préparation bien menée, c’est enfin le jour du départ. Tout le staff nous attend à Roissy (une dizaine de personnes). Il faut bien ça pour gérer une caravane d’environ 150 participants (100 coureurs et 50 marcheurs) venus de France, Belgique, Suisse et du Canada. Après un vol de nuit sans encombres, nous atterrissons à Delhi, capitale de l’Inde, en matinée, ou une grosse chaleur couplée à un fort taux d’humidité nous accueillent. Située dans le nord de l’Inde, sur les bords du fleuve Yamuna, Delhi se trouve au carrefour de différentes régions d’Asie. Après les formalités de douane, installation à l’hôtel Doubletree by Hilton pour le déjeuner.

L’après-midi, visite de la Grande Mosquée construite entre 1644 et 1658 sous le règne de l’empereur Shah Jahan puis promenade en Tuk-Tuk (l’équivalent des pousse-pousse en Chine) dans le quartier de Chandni Chowk. Un petit tour vers la porte de l’inde, monument aux morts situé sur le boulevard Rajpath, et ses jardins avant le diner à l’hôtel avec présentation de l’épreuve et du staff SDPO.

Jour 2

L’épreuve, d’un peu plus de 150 km étalés sur 17 jours, se décompose en 11 étapes de 10 à 21 km sur des parcours variés, sentiers, pistes sablonneuses, bitume, plats ou vallonnés.

Le lendemain matin, le prologue dans le parc Lodhi Garden, parc verdoyant ou trônent plusieurs mausolées, à Delhi nous attend : 2,6 km à parcourir tranquillement pour se dégourdir les jambes. Sans forcer, il fait déjà très chaud, ça promet pour les jours suivants.

Déjeuner dans un restaurant local à Kosi puis transfert vers Agra, situé dans l’état de l’Uttar Pradesh, à 250 km au sud-est de Dehli, au bord de la rivière Yamuna, en fin d’après-midi ou nous visiterons le Fort Rouge, forteresse classée au patrimoine de l’Unesco en 1983 et qui était, à l’origine, un bâtiment militaire. Diner et nuit à l’hôtel Trident à Agra.

Jour 3

C’est le clou du voyage, tout du moins, pour moi : la visite du Taj Mahal, l’une des sept nouvelles merveilles du Monde. Véritable chef-d’œuvre d’architecture le plus admiré au monde, ce mausolée funéraire de marbre blanc a été édifié entre 1631 et 1648 sur l’ordre de l’empereur moghol Shah Jahan pour perpétuer le souvenir de son épouse morte en donnant naissance à leur 14ème enfant. Magnifique avec les premières lumières du jour.

Les choses sérieuses vont maintenant commencer : 1ère étape avec les 15 km du Taj Mahal sur un parcours plat. Le départ est donné en fin de matinée et il fait très lourd. N’ayant aucune expérience des courses à étapes, je pars très prudemment et, bien que pas très à l’aise sur ce tracé, je remonte petit à petit jusqu’à terminer sur la 3ème marche du podium avec, en toile de fond, le Taj Mahal. Superbe. C’est à partir de là que je vais me prendre au jeu et jouer la compétition à fond. Une chose est déjà sure : il faudra bien s’hydrater et se supplémenter tout au long de l’épreuve. Sylvain et Serge sont déjà devant. Dans l’épreuve masculine, les maillots de couleur ne changeront pas d’épaules du début à la fin : Sylvain avec son maillot jaune de leader, Serge avec le rouge du meilleur grimpeur et Edmond avec le vert du meilleur sprinteur.
Nous déjeunerons sur place, dans les jardins de l’hôtel Taj Keyma. Nous prenons ensuite la route de Jaipur, capitale de l’état du Rajasthan. La caravane SDPO est composée de 6 bus. Dans le notre, il règnera toujours une très bonne ambiance, aidé en cela par un guide fabuleux en la personne de Dharam. Diner-spectacle au restaurant le « Spicy Court » puis nuit à l’hôtel Trident de Jaipur.

Jour 4

A Jaipur, visite de la vieille ville, en partie ceinturée de remparts, et de l’observatoire astronomique de Jai Singh. Déjeuner à l’hôtel puis transfert vers le lieu de course.

La seconde étape sera la course du Fort d’Amber. Initialement prévue sur 16 km, elle sera amputée de quelques km car nous gravirons en marchant la montée jusqu’à la citadelle, lieu de procession oblige, en empruntant le « chemin des éléphants » avant de rejoindre le véritable point de départ. Pour la 1ère et unique fois, je participe au sprint du maillot vert (sprint vers le km2) que je remporte. Mal m’en a pris car je mettrais plusieurs hectomètres à reprendre mon rythme normal. Si je veux jouer le podium, il va falloir arrêter les bêtises. Je termine de nouveau 3ème derrière les inamovibles Sylvain et Serge. Arrivée franchie devant 2 imposants éléphants qui regardent, avec étonnement, le passage des concurrents. Diner sur la ligne d’arrivée puis nuit à l’hôtel Trident de Jaipur.

Carte de l’Inde

Jour 5

Transfert vers le lieu de course à Pushkar, ville construite au bord du lac portant le même nom. La 3ème étape sera la course sacrée du Brahma, longue de 12,5 km. Étape vallonnée sur bitume et piste. Avec Sylvain et Serge, nous nous mettons d’accord, sur la ligne de départ, pour effectuer une course tranquille avant le semi-marathon du lendemain qui s’annonce rude. Je termine une fois encore 3ème derrière Serge et Sylvain.

Après un déjeuner sur place, nous reprenons la route vers Nimaj. Depuis le début du séjour, nous croisons beaucoup de vaches sacrées sur la route. Sacrées, ce n’est pas un vain mot car elles font absolument ce qu’elles veulent en Inde, quitte à ralentir la circulation. Ce sont vraiment les reines. Diner et nuit à l’hôtel Nimaj Palace.

Jour 6

Transfert vers le lieu de course. La 4ème étape sera le semi-marathon de Chandelao raccourci d’environ 2 km pour éviter un chemin impraticable. Cette course a lieu sur les terres du roi Praduman Singh Ji qui nous ouvre les portes de son vaste domaine pour l’occasion. Après 2 jours d’accalmie, la forte chaleur est revenue. Sur un parcours en forme de huit totalement à découvert, sur pistes sablonneuses et dans les champs, je vais piocher un petit peu. Sylvain finira devant suivi par Marcel, mon compagnon de chambrée, qui a pris la poudre d’escampette. Je me classe à nouveau 3ème. Pour moi, ce fut l’étape la plus dure.

Déjeuner au château sur le lieu d’arrivée puis transfert vers Jodhpur. Située sur la route de la soie reliant l’Inde du nord à l’Asie centrale, aux portes du désert du Thar, Jodhpur est la 2ème ville du Rajasthan et capitale de l’état du Marwar. Visite succincte de l’ancienne ville et de la tour de l’horloge. Diner et nuit à l’hôtel The Gateway.

Jour 7

Transfert vers le lieu de course. La 5ème étape consécutive sera les 10 km de Jodhpur sur un tracé entièrement bitumé mais vallonné. Je sens de suite que j’ai de bonnes jambes. La distance courte du jour va également mieux me convenir. Je suis sur un bon rythme de bout en bout et je franchis la ligne en 2ème position. Ambiance de liesse à l’arrivée dans une école héritage « Chopasni ». Quel accueil.

Déjeuner puis visite de la citadelle « Mehrangarh Fort », propriété des descendants des maharajas de Jodhpur, surplombant la ville de ses 125 m. Diner et nuit à l’hôtel The Gateway.

Jour 8

Cette journée sera consacrée au repos avant la course de Shimla. Repos relatif puisqu’il nous faut prendre l’avion de Jodhpur à Chandigardh puis le bus de Chandigardh à Shimla, capitale de l’état de l’Himachal Pradesh, à plus de 2200 m d’altitude dans les contreforts de l’Himalaya. Nous allons du même coup retrouver une certaine fraicheur avec les montagnes avoisinantes. Diner et nuit à l’hôtel Radisson.

Jour 9

La 6ème étape est annoncée par mon entraineur comme la plus dure. C’est le trail de Shimla, 16 km et 1200 m de dénivelé positif, mieux vaut partir très prudemment pour moi qui ne suit pas un spécialiste de trail. Je ferais toute la course avec Philippe, coureur suisse beaucoup plus aguerri que moi sur ce type de circuit et qui me conseillera de bout en bout de l’étape. Nous terminerons d’ailleurs, main dans la main à la 6ème place. Merci à lui.

Déjeuner à l’hôtel puis après-midi libre sur le Ridge, vaste plateau panoramique et le Mall, grande avenue piétonne à Shimla. Diner et nuit à l’hôtel Radisson.

Jour 10

2ème journée de repos pour un long transfert en bus vers Manali. C’est également là que mon podium va se jouer. En effet, à l’inverse de Serge, je vais être malade sur une journée de repos. Quand je dis malade, c’est complètement hs. Assurément, s’il avait fallu courir ce jour, j’aurais été contraint d’abandonner. Gros coup de chance.

Déjeuner en cours de route à Mandi au restaurant Valley View, très succinct pour moi. Suite du transfert vers Manali, ville de l’Himachal Pradesh dans le district de Kullu. Pas de diner pour moi. Direction la chambre à l’hôtel Manali Resort.

Jour 11

Transfert vers le lieu de course. La nuit fut agitée mais, ce matin, je me sens à peu près bien. Cette 7ème étape, intitulée trail de la montagne de Nagar, d’une distance de 19 km est composée d’une forte montée pour atteindre 2414 m puis d’une longue descente sur une route bitumée vers le village de Nagar, à 1729 mètres. Je vais gérer correctement la montée puis assurer dans la descente qui n’est pas non plus ma spécialité. Je termine 8ème de l’étape, très content d’avoir limité les dégâts.

Déjeuner à l’hôtel. Comme ce n’est pas encore très folichon, je décide d’annuler le quartier libre pour me reposer dans ma chambre. Diner et nuit à l’hôtel Manali Resort.

Jour 12

Bien m’en a pris car, ce matin, je sens que j’ai retrouvé des jambes. Transfert vers le lieu de course. La 8ème étape sera le semi-marathon de Manali sur un parcours assez roulant, quoique légèrement vallonné. Dès le début, je suis aux avants-postes avec Sylvain et Serge. Nous faussons même compagnie à Serge, les jambes tournent maintenant parfaitement et Sylvain, en grand seigneur, me laisse franchir la ligne en 1er. Merci à lui. La grande classe.

Déjeuner à l’hôtel. L’après-midi, je vais pouvoir enfin profiter du quartier libre pour visiter la ville. Diner et nuit à l’hôtel Manali Resort.

Jour 13

De nouveau, une journée de transfert. Déjeuner à Hill Top. Dans l’après-midi, visite du petit temple de Baidyanath, construit au VIIIème siècle et situé à 46 km de Dharamsala, notre lieu d’arrivée. Diner et nuit à l’hôtel Le Pavilion.

Jour 14

Située au nord de l’Inde dans l’Himachal Pradesh, dans la vallée de Kangra sur les bords des montagnes Dhauladar, Dharamsala est aussi appelée la petite Lhassa car elle est la terre d’accueil du 14ème Dalaï-lama.

Transfert vers le lieu de course. La 9ème étape nommée la Montée de Dharamsala se déroulera, comme son nom l’indique, pratiquement toute en montée. Longue de 14 km, nous aurons seulement 3 km de descente en fin de course pour éventuellement récupérer. C’est là que j’aurais les meilleurs jambes. Parti prudemment, je grimpe à bonne allure et double les concurrents me précédant pour me classer 2ème de l’étape, toujours derrière l’incontestable leader, Sylvain. A l’inverse, Serge aura été beaucoup moins chanceux que moi puisqu’il aura été malade au plus mauvais moment, me laissant sa seconde place au classement général.

Déjeuner dans l’enceinte du stade de cricket. Puis visite du temple Norbulingka Institute, fondation présidée par le Dalaï-lama qui a pour mission de préserver la culture tibétaine. Diner et nuit à l’hôtel Le Pavilion.

Jour 15

Transfert vers le lieu de course. La 10ème et dernière étape sera un contre la montre de 9,5 km à Mc Leod Ganj avec une arrivée en apothéose au temple du Dalaï-lama à 1737 m d’altitude. Le départ se situe à 1747 m. La spécificité de cette étape consistera, comme un contre la montre en vélo, à partir dans l’ordre inverse du classement, si bien que je partirais avant dernier, ayant donc tout le loisir de m’échauffer.

Ça tombe bien car, d’entrée, nous entamons une longue montée de 4,2 km sur un terrain très instable pour atteindre une hauteur de 2100 m avant de faire demi-tour et redescendre vers le temple. Je termine sans prendre de risques, le podium étant assuré, et me classe 2ème de l’étape.

Déjeuner à l’hôtel puis repos l’après-midi avant la grande soirée de remise des prix au stadium de cricket. Je termine donc 2ème au classement général et 2ème V1, bien conscient que, sans ses problèmes de santé, Serge m’était supérieur et méritait cette seconde place.

Au delà du podium qui restera un grand souvenir, je me souviendrais surtout de l’avoir partagé avec 2 grands champions d’une sportivité exemplaire et d’une grande humilité. Je suis fier et content d’avoir partagé ces 2 semaines de compétition avec eux et tous les autres dans un très bon esprit. Mention spéciale à Sylvain qui aurait pu écraser la course et gagner toutes les étapes. Au lieu de ça, il nous a laissé le plaisir et l’honneur, à Serge et à moi, de gagner 3 étapes (2 pour Serge et 1 pour moi). Un grand monsieur comme on en voit pas tous les jours dans les pelotons. Diner et nuit à l’hôtel Le Pavilion.

Jour 16

Interminable dernier transfert par la route pour rejoindre Dehli. Près de 15h de bus fastidieuses ou nous avons trouvé le temps très long. Arrivés assez tard, diner et nuit très courte à l’hôtel Crown Plaza 2nd. Dommage car c’était le plus bel hôtel du séjour.

Jour 17

Transfert vers l’aéroport international de Dehli Indira Gandhi. Après des formalités de douane indiennes un peu folkloriques, le vol, un peu plus long qu’à l’aller, se déroulera parfaitement avec une arrivée à Roissy vers 18h30.

Impressions

Voyage qui restera gravé longtemps dans ma mémoire, tant par l’aspect sportif que culturel. Bien sur, les transferts en bus étaient un peu ennuyeux mais, d’un autre coté, nous n’aurions pas eu la chance de découvrir tant de magnifiques régions sans ces longs périples.

Coté sportif, je retiendrais la grande solidarité et convivialité qui existe au sein d’un peloton d’une course à étapes. C’est assez semblable à ce que j’ai pu vivre sur mes 100 km. Et, en dernier lieu, la satisfaction d’avoir su bien gérer ces 17 jours en dosant mes efforts, aidé, il est vrai, par le facteur chance.

Pour conclure, je souhaite dire un grand merci à Dominique et Jean-Claude, qui m’ont fait découvrir ce genre d’épreuve. Et, bien sur, une énorme reconnaissance pour Jean-Claude qui, au travers de ses plans d’entrainement, m’a fait connaitre les joies des podiums.

Portfolio

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus