Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Récits » Autres Courses » Marseille-Cassis

Marseille-Cassis

D 30 octobre 2005     H 00:00     C 0 messages


agrandir

Bonjour à tous

Arrivé sur Aubagne vendredi soir. Retrait du dossard samedi matin à Marseille suivi du déjeuner partagé sur le vieux port avec Smail. Dimanche matin, longue attente avant le départ. Je croise Jacques avec qui je discute des grands projets sportifs à venir de Jean-Pierre.

Le parcours

Course sur route de ville à ville, sur route fermée à la circulation. Partant du stade-vélodrome, les coureurs empruntent le bd Michelet, puis entament la longue montée du col de la Gineste (9 km, 327 m d’altitude). Le parcours traverse ensuite le plateau de Carpiagne et se termine par la descente vers Cassis, qui peut être éprouvante pour des muscles et des tendons fatigués, mais qui permet d’admirer le vieux port de Cassis et les falaises rouges du cap Canaille. Après 3 kms dans les rues de Cassis, l’arrivée est jugée sur le port, au milieu d’une foule dense et animée.

La course

Temps chaud, vent important (60 km/h) mais pas trop de face. Environ 12000 participants.
Le coup de feu retentit à 10h. Pour une fois, j’effectue un départ prudent ce qui va bien me servir à l’attaque de la montée du col de la Gineste. Je trouve tout de suite le bon rythme dans l’ascension avec un passage au sommet en 48’. J’entame la descente en essayant de contrôler ma foulée pour ne pas avoir les cuisses en feu. Après quelques faux-plats et raidillons suivis des encouragements d’Yveline à quelques encablures de l’arrivée, je termine finalement en 1h33 ce qui me classe 1075 ème sur 11728 arrivants.

Impressions

Bonne organisation, à part l’attente du départ. Ravitaillements copieux. Pour ma part, j’ai trouvé Marseille-Cassis moins dur physiquement que Marvejols-Mende. Ce qui n’empêche qu’il faut aborder cette épreuve avec une bonne préparation notamment en côtes.

Dans la soirée, transfert vers Cavaillon ou de nouvelles aventures m’attendent le mardi à St-Rémy-de-Provence.

La traversée des Alpilles

Le lundi soir, les collègues de St-Rémy me convient à leur pasta-party des plus diététiques (pastis, daube provencale et pâtes). J’y retrouve les régionaux de l’étape, Pierre et Yveline.

La course

Parcours en boucle de 13,3 kms sur un circuit avec 1/3 de petite route, 2/3 de chemin forestier en sous-bois, terrain souple sans grosses difficultés. Environ 500 coureurs sur 2 épreuves (7,3 et 13,3).

Départ sur la place de la mairie. Les coureurs s’élancent rapidement, surtout ceux du 7,3 km. Moi, je tente d’accrocher les premiers wagons. Bizaremment, je ne ressens aucune courbature (surement le pastis ou la daube). Le parcours en sous-bois est magnifique, un peu boueux car il a plu dans la nuit. Les kilomètres s’égrènent. A partir du 10 ème km, voyant qu’il me reste du jus, j’accélère progressivement et je double quelques concurrents. D’habitude, le finish n’est pas mon point fort (maintenant, j’en suis sûr, le pastis et la daube, ca a du bon). Je finis en 57’ ce qui me classe 50 ème sur 322 arrivants.

En conclusion

Un long week-end ensoleillé qui se termine. Accueil chaleureux des gens de St-Rémy. Les ayant côtoyé à Corbeil, je n’ai pas vraiment été surpris par leur hospitalité. Avant le retour à l’hôtel, une dernière petite bière bue à la terrasse d’une brasserie avec Jacques. Comme dirait Antoine, au point ou on en est...

A bientôt
Patrick

Portfolio

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus